Santarcangelo di Romagna

Ses voies et ses bâtiments sont imprégnés d’histoire et de culture. Santarcangelo de Romagne représente une étape d’absolu intérêt pour tous les touristes qui se trouvent sur notre territoire. Loin seulement 27 kilomètres de Riccione, “bijou” de l’arrière-pays à la frontière entre les provinces de Rimini et Forlì-Cesena à laquelle appartient il garde en effet quelques-uns entre les vues les plus belles de la Romagne qui fut berceau de la domination des Malatesta qu’il eut vraiment ici pour longs siècles – entre Moyen-Âge et Renaissance – un des centres de la propre domination.

Aujourd’hui son centre historique est très bien conservé et il offre au visiteur nombreux témoignages de l’histoire qui l’a traversé. Bonne partie de son bourg médiéval est intacte, avec l’enclos de maçonnerie de le quinzième siècle et un réseau de ruelles dominé par la massive Forteresse Malatestiana, ouvert au public et considérée par beaucoup d’historiens le théâtre probable – jusqu’à maintenant disputé par la forteresse voisine de Gradara – de la tragédie amoureuse de Paolo et Francesca.

L’âme de la Renaissance de Santarcangelo de Romagne s’exprime par contre dans l’arc triomphal de Place Ganganelli érigé en 1777 en honneur de Pape Clément XIV et dans la splendide du dix-neuvième siècle Tour de la montre. De beauté suggestive ils sont aussi puis le plus de cent grottes de tuf présents sur le Mont Giove, la colline dominée par le bourg de Santarcangelo. Riche aussi de culture, Santarcangelo de la Romagne est le pays natal de Tonino Guerra célèbre poète écrivain et scénariste, est sièges d’un important musée archéologique et il reçoit tous les ans un Festival International des Arts dédié a théâtre, musique et danse dont l’édition 2008 aura lieu du 10ème au 20ème juillet.

Parfaites pour goûter les spécialités locales, il propose nombreux petits restaurants et bistrots aussi comme l’historique Sangiovesa, dont le nom rappel le vin rouge “roi” de Romagne. Santarcangelo vaut bien un arrêt!